Atelier photo

faire d’une photo une œuvre d’art

C’est l’objectif de cet atelier.

Julien voudrait pouvoir faire de « belles » photos, mais il n’était pas là lorsque l’on a commencé tout ça. Alors j’essaie de me remémorer les conseils de maître GELLERT (photographe), pour qu’il puisse raccrocher son wagon à la locomotive car ce serait vraiment dommage qu’il arrête je trouve, même si rien ne vaut l’expérimentation et les idées qui fusent le lundi de 15 à 17h30, rendez-vous au GEM ou 14h30 à ARTAUD avec Anne-Gaëlle et Christine.

Nous avons commencé par faire des photos sans appareil photo !!

En chambre noire, divers objets directement posés sur du papier photo, exposés à la vitesse de la lumière (en fait, quand notre composition est prête, on allume et on éteint). Cela permet de nous rendre compte de l’importance des formes, de leurs associations entre elles, et de commencer à jouer avec l’ombre, la lumière, la transparence révélant ainsi sur le papier photosensible par alchimie, des grains d’argent…

photogtamme

photogramme

num en neg

numérique en négatif, inspiré du photogramme

La photo argentique apparaît toujours en négatif (que l’on plonge dans le révélateur, puis le fixateur). De nombreux logiciels ludiques peuvent transformer les photos en négatif et/ou N&B, comme Photofiltre, logiciel léger et gratuit sur PC.

La carte de la médiathèque est gratuite pour les titulaires de l’AAH. C’est intéressant de savoir quels photographes nous inspirent, il existe un livre sur les photogrammes à Jean FALALA, et d’autres sur la photographie contemporaine, plasticienne, humaniste, un recueil de photos Polaroïd, et tout autres sujets, sur les paysages etc.

Cette étape nous a permis de rechercher ce que nous aimons dans une photo : de près/de loin, technique ou pas, en laboratoire/en extérieur, quelle histoire nous voulons raconter et de savoir profiter des heureux hasards. Et vous, c’est quoi votre truc ?

Vous pouvez essayer d’éclairer des choses la nuit avec une lampe de poche

ou créer des compositions de jour.

Nous avons posé notre main sur le papier photo, la main est un bon fil conducteur de sujet à photographier je trouve.

main

Une main vue de dessus

Comme nous l’avons fait sur le papier photo

Nous avons également concrètement mis des calques sur nos photos, mais c’est possible aussi avec Photoshop (les actions dans Photoshop sont nées d’actions réelles avec l’argentique).

Dimitri nous apprend que la technique du photogramme a été pressentie bien longtemps avant la découverte de la photographie elle-même. C’est son dinosaure car les premiers appareils n’étaient pas compacts et les négatifs étaient gigantesques comparé à aujourd’hui. Si le négatif fait une feuille A4, les nuances seront infinies lors de l’agrandissement… Extra !

Cela souligne l’importance de la qualité de la photo, car prises avec un téléphone portable, c’est bien pour faire des mosaïques, mais comme il est difficile de prendre deux fois la même photo à intervalles différents dans le temps, il peut y avoir des regrets lorsque nous ne prenons pas les photos avec un bon appareil.

En chambre noire, nous utilisons du N&B. Cela permet d’après moi, de se rendre compte dans une photo couleur, quelles sont celles qui sont essentielles.

Si vous avez un œil et quelques photographies à montrer, vous pouvez essayer de convertir vos images en négatif avec l’application des graphistes : Photoshop express, simple d’utilisation et disponible sur les smartphones. Jouer avec les couleurs…

neon

Néons en négatif, plancher naturel et robe rose

Comme ça, quand les associations de couleurs sont intéressantes,

Clic clac, la photo est prise sans retouche, car avec un œil averti, rien de tel !

L’application lightroom, outil des photographes, existe également.

sdlfo

Light painting, expo Semaine De La Folie Ordinaire 2017 :

Nous laissons l’obturateur ouvert pendant quelques secondes

Et nous faisons bouger des lumières dans la pièce noire

Essayer avec un compact de jouer avec la lumière marche aussi…

Revenons à nos moutons, nous avons donc fait des photos sans appareil photo, ensuite nous avons fait des photos avec des appareils que nous avons fabriqués ; des sténopés, alors que nous ne sommes pas encore des pros de la technologie 😉

Un micro-trou dans une boîte d’allumette comme objectif, et pour prendre la photo, une exposition à la lumière d’environ 3 secondes. C’est très simple !

Nous avons pris des selfies, anachronisme avec ce drôle d’appareil, ainsi que la cathédrale qui faisait fantomatique.

steno

Photogramme                           Sténopée

Entre-temps, Sarah, une stagiaire du Centre ARTAUD, me parle d’un appareil créant exprès des défauts dus au charme de l’argentique, des « erreurs » que l’on peut faire aussi lors du développement. Eh non, nous n’aimons pas forcément la perfection, ça humanise tout ça je trouve. C’est le lomogramme, qui existe en application pour smartphones. Par exemple, l’effet fantomatique du sténopé peut-être recréé grâce à cette application.

Alors plus avancés, nous avons pu voir sur un appareil numérique, les différentes manières de faire la mise au point, pour créer le flou, qui peut être très bien, sur ce que l’on veut. Et puis la macro, qui place le flou au premier, second ou troisième plan, semi-automatiquement avec le superbe appareil que peut nous prêter Guillaume, maître !

Vous pouvez également amener des appareils rétros comme les appareils à soufflet, et Guillaume essaiera de leur redonner vie.

Je suis en train de classer mes photos, car nous avons 2 thêmes photos en cours : le bleu et la nature dans la ville. Je tente des trucs grâce aux conseils de Guillaume GELLERT :

Des points de vue différents Jouer avec la lumière et la transparence :

feur2

(plante vue du dessous) (pavot aux pétales exposées au soleil)

abstrait1

Qu’on ne reconnaisse pas que c’est une fleur

(Bon là chcrois qu’on reconnaît quand même)

Qu’on se demande ce que c’est, comme lorsque nous étions tout petit

et que nous découvrions le monde au travers des images…

Le photographe photographié, les gens dans la mesure où ils ne sont pas reconnaissables en vue d’une exposition grand public. Nous envisageons d’aller au parc de la mariée , au jardin d’horticulture lorsqu’il fait beau et afficher nos couleurs, en plein hiver, au maximum de monde, sur le thême…

ville nature

La nature dans la ville

(enfin là, c’est plutôt la ville dans la nature)

Voilà que je me mets à philosopher…

En général, jouer sur les oppositions donne un effet artistique : clair/obscur, concret/abstrait, contemporain/rétro… La liste est longue !

J’invite donc Julien et tous ceux que ça intéresse à venir trouver avec nous ce qui fait de lui un artiste, nous serions heureux de vous compter parmi nous. A tous, pas de prise de tête à l’atelier photo, dans tous les cas :

« C’est l’amateur, au contraire, qui est l’assomption du professionnel : car c’est lui qui se tient au plus près du noème de la photographie »

Noème = objet intentionnel de pensée

Roland BARTHES La chambre claire

Alors comme nous sommes tous géniaux : bonne ambiance assurée ! Ce n’est que du plaisir…

Publicités

quand ?

octobre 2017
L M M J V S D
« Sep    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031  
%d blogueurs aiment cette page :